En ce qui concerne les supports, les documents dans ce domaine sont des publications indépendantes et des articles de journaux, publiés dans la revue de Nam Phong, Tri Tân, le Bulletin des amis du Vieux Hué. En termes d’écriture, les documents sur les croyances populaires sont principalement rédigés en quốc ngữ et en français, ceux en quốc ngữ étant majoritaires. En termes chronologiques et géographiques, les publications vont des années 1920 à 1945 dans certaines grandes villes comme Saigon, Hanoi (Vietnam) et Paris.

Documents en français :

Psychologie du peuple annamite (1904) de Paul Giran est une des premières publications parues. Dans ce livre, l’auteur a identifié et rassemblé ses expériences et ses connaissances sur le Vietnam. La question de la foi et des écoles philosophiques est abordée dans le chapitre 3 « L’évolution de la société et de la politique ». Selon Giran, ces idées inspirent les coutumes et les lois – c’est-à-dire l’organisation sociale et politique d’un régime, d’un peuple. Cet ouvrage est une source de valeur historique et aussi une étude controversée en raison de la perspective coloniale.

En 1926 voit le jour une étude sur les sociétés secrètes et les mouvements de révolte au Vietnam depuis la fin du XIXe siècle jusqu’aux années 1920, intitulée Les Sociétés secrètes en terre d’Annam par  Georges Coulet. L’auteur présente le rôle de la religion et de la croyance dans les sociétés secrètes, fournit de nombreuses informations sur les sorciers, sur le rôle de la magie dans les sociétés secrètes, sur les symboles statiques tels que les amulettes, les sceaux, les drapeaux, les ordinations et les symboles animés tels que les décorations, les gestes secrets, etc. Il confirme que, comme pour la religion, de nombreuses croyances populaires du Vietnam de l’époque favorisent les activités de ces sociétés en fournissant des rituels, des idéaux moraux, des lieux de culte et en aidant leurs membres à communiquer.

Vers les années 1940, Léopold Cadière est un grand orientaliste, notamment avec l’ouvrage Croyances et pratiques religieuses des Annamites (Impr. D’Extrême-Orient, Hanoi, 1944). Cette étude a été réalisée selon une méthode de vérification  fondée sur le travail de terrain et une étude des textes dans un esprit voulu objectif. L’ouvrage mentionne de nombreuses formes de croyances du peuple vietnamien, telles que le culte de la nature, les dieux humains, les divinités animales, le culte des ancêtres et du génie tutélaire des villages, etc. Par conséquent, il peut être considéré comme un document riche et important sur les religions et croyances populaires du Vietnam.

En outre, dans les années 1930-1940, apparaissent de nombreux documents de recherche en français sur des formes de croyances spécifiques. Par exemple :

- Le culte des ancêtres : « Le Culte des Ancêtres : Précédé d’un exposé sur Le Bouddhisme, Le Taoïsme et Le Confucianisme » d’Emile Tavernier paru dans Société des Etudes Indochinoises, T.1, No. 2 (1926) ; les comptes rendus sur « Le culte des ancêtres en droit annamite » de M. Lê-Van-Dinh et « La polygamie dans le droit annamite » de M. Bui-Tuong-Chieu par Emile Tavernier parus dans Société d’enseignement mutuel du Tonkin, Vol.14 (1934), etc.

- Le culte du génie tutélaire de village : « Essai sur le Dinh et le culte du génie tutélaire des villages au Tonkin » paru dans Bulletin de l’Ecole Française d’Extrême-Orient, Tome 30 (1930) ; « De la Cité Jaune à l’Etat moderne » : introduction à l’étude de l’évolution de l’Extrême-Asie de H. Le Bréton (1930), etc.

- Le culte des déesses mères : “ Documents concernant le temple Dên-Song, à Thanh-Hoa ” de A. Lagrèze paru dans le Bulletin des Amis du Vieux Hué, No.1, Janv.-Mars 1941, etc.

Sous une forme particulière, en 1935, l’École d’art de Giadinh a publié à Paris une série de livres illustrés intitulée Monographie dessinée de l’Indochine sur les rituels, les coutumes, les techniques et le commerce de chaque pays de l’Union indochinoise, comprenant 8 volumes sur la Cochinchine :  Sites et gens (3 volumes), Agriculture, industrie et commerce (3 volumes), Théâtre sino-annamite, culte. Et en 1938, on note aussi 4 volumes sur le Tonkin sous le titre d’ensemble, Sites, gens, industrie, commerce et culte.

Documents en quốc ngữ :

Les premiers textes en quốc ngữ sont des articles sur les coutumes et croyances traditionnelles (le culte du ciel, le culte des ancêtres, le culte du génie tutélaire de village, le culte des déesses mères, le culte des créateurs de métiers, etc.). En particulier, les articles de Phan Kế Bính sont d’abord publiés dans la revue Nam Phong, et ensuite rassemblés et imprimés dans Việt Nam phong tục (1915). Dans les années suivantes, de nombreux articles et études paraissent sur les mêmes thèmes : Đồng cốt kinh (1928) ; une série d’articles sur le culte du ciel par les rois d’Annam dans la revue Nam Phong, no 10, 45, 86, 182… ; Tế Nam-giao de Nguyễn Xuân Nghị (1936) ; Việt Nam quốc lễ : Tế Nam Giao de Phương Nam (1942), Hội phủ Giầy : Sự tích đức Liễu Hạnh công chúa de Phạm Quang Phúc (1942), etc.

Dans les années 1930-1940, on trouve des évaluations sur les croyances traditionnelles vietnamiennes dans les travaux de nombreux intellectuels vietnamiens, comme Việt Nam văn hóa sử cương (1938) de Đào Duy Anh ; Nguồn gốc văn minh, Văn minh sử (1943) de Trương Tửu Nguyễn Bách Khoa ; la Civilisation annamite (alias Văn minh Việt Nam, 1944) de Nguyễn Văn Huyên, etc.

Ces études culturelles montrent clairement les aspirations de la classe intellectuelle indochinoise : elle aspire à construire une culture nationale face à la culture coloniale, et également les opinions coloniales et nationales des auteurs.

 

Publié en février 2021