En termes de volumétrie, les publications sur le bouddhisme sont plus nombreuses que celles sur le confucianisme, le taoïsme et les autres religions.

En ce qui concerne les supports, les documents bouddhistes sont de trois types : les publications imprimées (journaux, magazines, livres), les manuscrits, les textes gravée sur bois.  Les publications imprimées occupent une place prépondérante.

Les documents bouddhistes sont publiés sous quatre écritures : le hán (caractères chinois traditionnels), le nôm, le quốc ngữ et le français ; le quốc ngữ est le plus abondamment représenté.
 

Les documents en hán et en nôm sur le bouddhisme et produits par les institutions bouddhistes au début du XXe siècle se présentent comme suit :

- Le rassemblement, la rédaction et la publication des textes bouddhistes vietnamiens : À partir de 1940, l’Association bouddhique du Tonkin s’est mise à graver et à publier des anciens textes en hán sur le bouddhisme au Vietnam. Par exemple, l’ouvrage Việt Nam phật điển tùng san, gravé et publié par l’Association avec une subvention de l’École française d’Extrême-Orient, se composent de 10 fascicules, et 8 volumes : Bát nhã trực giải, Pháp hoa đề cương, Chư kinh nhật tụng (2 fascicules), Lễ tụng hành trì tập yếu chư nghi, Thụ giới nghi phạm tổng tập (2 fascicules), Trần triều dật tồn Phật điển lục, Trần Thái Tông ngự chế khóa hư, Thiền uyển kế đăng lục.

- L’inventorisation des documents bouddhiques, notamment l’ouvrage Hà Nội Viễn Đông khảo cổ học viện hiện tàng Việt Nam Phật điển lược biên de Thúc Ngọc Trần Văn Giáp paru en1943.

- Les Gâthâ et les poèmes bouddhiques des moines, publiés dans les revues de l’Association du Renouveau bouddhiste dans les trois régions (par exemple, Từ bi âm, Viên âm, Đuốc tuệ, etc.) ou en recueils de poésie, de récits par les pagodes (par exemple, les xylographes faites par la pagode Vĩnh Khánh au district de Chí Linh ou par la pagode Yên Minh au district de Nam Sách à province de Hải Dương). Voici quelques exemples représentatifs : Thiện sinh Kinh, Thiền tịch phú de Chân Nguyên, Sự lý dung thông de Hương Hải, Thỉnh âm hồn văn de Đắc Nhất, Ngũ giới diễn ca de Như Như, etc. En plus de l’inspiration littéraire, ces publications révèlent l’interprétation du bouddhisme et servent à la diffusion des idées, dharmas ou croyances bouddhistes.

- Les précis et les explications de la pensée bouddhiste. À noter l’étude remarquable de Phan Bội Châu, Phật học đăng. Cet ouvrage reste malheureusement introuvable jusqu’à présent.
 

En ce qui concerne les documents en français, les publications les plus importantes sont deux abrégés de l’histoire du bouddhisme au Vietnam et au Tonkin : Esquisse d’une histoire du Bouddhisme au Tonkin et Le Bouddhisme en Annam des origines au XIIIe siècle de l’École française d’Extrême-Orient, Vol. 32, No. 1, 1932, et Esquisse d’une histoire du Bouddhisme au Tonkin de Thúc Ngọc Trần Văn Giáp édité par Viên Âm à Hué en 1932.

En outre, il faut noter l’article « Le Culte des ancêtres : précédé d’un exposé sur le Bouddhisme, le Taoïsme et le Confucianisme » d’Emile Tavernier, paru dans Société des Etudes Indochinoises, T.1, No. 2 en 1926. Cette même année voit paraître une étude des sociétés secrètes et des mouvements d’insurrection au Vietnam depuis la fin du XIXe siècle jusqu’aux années 1920, intitulée Les Sociétés secrètes en terre d’Annam de Georges Coulet, et Croyances et pratiques religieuses des Annamites de Léopold Cadière. Bien que ces documents n’abordent pas directement ni exclusivement le bouddhisme, les lecteurs et les chercheurs peuvent y trouver de nombreux éléments liés au bouddhisme vietnamien au début du XXe siècle.
 

Les documents en quốc ngữ paraissent sous deux formes en monographie et en articles des périodiques. Ce groupe de documents représente une volumétrie importante. Il s’agit d’un corpus très significatif pour comprendre la pensée et la pratique bouddhiques au Vietnam du début du XXe siècle. Il peut être classé selon des sujets et contenus suivants :

1/ Traductions et commentaires des sutras (c.-à-d. traduction des sutras bouddhistes en quốc ngữ) ; explication des doctrines bouddhistes et des sutras. Quelques publications notables : Quan Âm Tế độ diễn nghĩa Kinh (1922), Quan âm giác thế ca (1932), Đại bi thập chú Kinh Hội (1922), Đại bi tâm kinh (1926), Di-đà, Hồng-danh, Vu-lan : Phổ-môn, Kim-cang (1925), Kinh Địa Tạng : Phật kinh phiên dịch âm nghĩa (1927), Giảng nghĩa kinh kim cương (1939),
Bát nhã tâm kinh (1939), Di Đà kinh, phổ môn phẩm. Kim Cang kinh (1939), Giảng tu tịnh độ (1941), Thần chú thử lăng nghiêm (1941), Diệu pháp liên hoa kinh quán-thế âm bồ tát Phổ môn phẩm (1934), A-Di-Đà kinh : Có cả chữ Nho, bản âm quốc ngữ với bản dịch quốc văn  (1941) de Đoàn Trung Còn, Kinh nhân quả (1942)

En particulier, il faut noter l’ouvrage Phật học de Trần Trọng Kim édité par Lê Thắng à Hanoi en 1940. L’ouvrage se compose de trois chapitres : « Bouddhisme mahayana et Bouddhisme theravada », « Bouddhisme en Chine » et « Bouddhisme au Vietnam ». L’annexe présente la traduction des textes « Les noms de prière. Discours de bonheur » et « Cent poèmes de la vie dans la montagne. »

Un autre ouvrage de Trần Trọng Kim, Phật lục (Impr. Lê Thắng, Hanoi, 1940) est un livret de vulgarisation du bouddhisme destiné au grand public. Selon l’auteur, ce livre ne comprenait que « quelques idées générales sur la rédemption du Bouddha », et n’était pas « un livre de recherche sur la théorie sublime ». L’introduction du livre présente un aperçu général du bouddhisme, suivi de cinq chapitres : « le bouddha Sakyamuni », « les bouddhas », « les bodhisattvas », « la vie et le monde », « l’adoration et l’installation des statues dans les pagodes. »

 2/ Traductions des ouvrages vietnamiens écrits en chinois sur le bouddhisme (par exemple, Khóa hư lục traduit par Nguyễn Trọng Thuật et publié dans la revue Nam Phong, aussi traduit par Thiều Chửu et publié dans la revue Đuốc tuệ).

3/ Vulgarisation des sutras et doctrines, par exemple : Kinh báo hiếu phụ mẫu ân (1928), Phu thê ngôn luận Phật giáo quy nguyên (1926), Phật giáo nhật tụng (1935), Phật học tổng yếu (1929), Phật giáo vấn đáp (1932), Chơn lý của tiểu thừa và đại thừa phật giáo (1937).

4/ Débats sur le rôle du bouddhisme dans la société

5/ Contes et anecdotes liés aux évènements et aux personnages bouddhistes. Par exemple : « La théorie du néo-bouddhisme » de Nguyễn Trọng Thuật (Nam Phong, n° 208-09) ou « L’Histoire du bouddhisme en Chine » de Nguyễn Hữu Tiến (Nam Phong, n° 178, 180, 183). En particulier, l’étude « Essai du bouddhisme » de Phạm Quỳnh, paru dans Nam Phong, n° 40 est composé de 3 parties – les contes du Bouddha, l’origine des doctrines bouddhistes, l’histoire du bouddhisme sur le magazine. En 1943, cet ensemble d’articles a été choisi par l’auteur pour être intégrer dans Thượng Chi văn tập imprimé par l’éditeur Alexandre de Rhodes à Hanoi.

6/ Informations sur les événements liés aux activités des associations et aux cérémonies bouddhiques (ou à la pratique religieuse)

Les sujets 4, 5 et 6 ci-dessus étaient retrouvés dans les périodiques tels que la revue Nam Phong et les revues publiées par l’Association bouddhique de trois régions durant le mouvement du renouveau bouddhiste entre 1930 et 1945, tels que Từ bi âm (en Cochinchine), Viên âm (en Annam), et Đuốc tuệ (au Tonkin).

7/ Rédaction de l’histoire du bouddhisme au Vietnam

L’article anonyme intitulé « Etude sur le bouddhisme vietnamien » dans Nam Phong n° 128 (1928) est considéré par de nombreux spécialistes comme le premier document trouvé sur la rédaction de l’histoire du bouddhisme vietnamien. En 1932, parurent deux œuvres de Trần Văn Giáp (mentionnées supra). En 1943, parut l’ouvrage Histoire du bouddhisme vietnamien du moine Thích Mật Thể, considéré comme la première monographie aboutie sur l’histoire du bouddhisme vietnamien.

8/ Etudes sur le bouddhisme et le bouddhisme vietnamien :

Les deux ouvrages, Đạo lý Phật giáo với đạo lý Nho giáo ở nước ta de Trần Văn Giáp (Impr. Trung Bắc Tân văn, Hanoi, 1935) et Phê bình Phật giáo de Nguyễn An Ninh (1937) nous semblent représentatifs parmi les études en vietnamien sur le bouddhisme au Vietnam.

En général, les trois sources documentaires sur le bouddhisme parues durant la première moitié du XXe siècle au Vietnam ou liées au Vietnam témoignent, d’une part, le développement du quốc ngữ, de la vulgarisation des sutras et des doctrines bouddhistes. D’autre part, ils nous renseignent sur l’interprétation, sur la réception des sutras bouddhistes et sur la pratique religieuse. Enfin, ces ressources jouaient un rôle très important en reflétant les conflits idéologiques, religieux et culturels (anciens et nouveaux, orientaux et occidentaux, nationaux et coloniaux) au Vietnam durant l’époque coloniale.

 

 

Publié en février 2021