Tous les hauts dignitaires ainsi que des milliers de nobles vieillards venus de tout l’Empire furent conviés à partager avec l’empereur la félicité de son grand âge. Les dons affluèrent de toutes les provinces de l’Empire, chaque groupe érigeant, qui des autels, qui des théâtres de rues, qui des écrans portant des formules de souhaits d’anniversaire, ou envoyant des offrandes pour payer des cérémonies rituelles bouddhiques ou taoïques. Toutes les réjouissances y compris les pièces de théâtre avaient pour thème et finalité unique de souhaiter longue vie au monarque. Des pavillons décorés et des arches triomphales temporaires avaient été dressés et l’on avait sorti pour l’occasion les éléphants impériaux richement harnachés.

La Première série des cérémonies [du soixantième] anniversaire [de l’empereur Kangxi], ou « Les cérémonies d’une longévité de dix mille années » comme l’indique littéralement le titre chinois de cet imposant ouvrage commémoratif en 120 chapitres, fut entreprise à la suite de ce jubilé pour conserver tous les textes d’hommage adressés à l’empereur Kangxi.

Les 41e et 42e chapitres de l'ouvrage sont entièrement illustrés d’images de la procession impériale à travers Pékin, en reprenant le dessin d’une suite de peintures en rouleaux. L’œuvre achevée au début de 1716 fut imprimée jusqu’en 1717. Les 148 feuillets de la partie illustrée furent gravés sur bois par le maître graveur Zhu Gui 朱圭(鐫). Cette édition imprimée selon le procédé xylographique est constituée par les feuillets imprimés à partir de 148 bois gravés. Mises bout à bout, les illustrations courent sur environ 50 mètres.

Bien qu’illustrant une cérémonie officielle, le dessin inclut de nombreux détails anecdotiques qui sont comme des instantanés de la vie quotidienne du petit peuple de Pékin, ce qui rend la consultation de cet album captivante.