L'Orient des photographes
Le voyage en Égypte de Bisson et Welling

Les deux albums provenant de la collection Smith-Lesouëf et conservés au département des Estampes et de la photographie de la BnF rassemblent 119 tirages du voyage en Égypte accompli en 1869-1870 par les photographes Auguste Rosalie Bisson et Édouard Welling pour le compte de la maison Léon & Lévy.

Reliés et légend

Félix Bonfils (1831-1885)

Félix Bonfils et son épouse Lydie (1837-1918) sont originaires de Saint Hippolyte du Fort dans le Gard. Relieur puis imprimeur et enfin photographe formé auprès de Niépce de Saint Victor, Félix Bonfils séjourne au Liban en 1860 lors de l’expédition militaire menée par la France.

Maxime Du Camp (1822-1894)

Maxime Du Camp, photographe le temps d’un voyage avec Gustave Flaubert et d’un livre, Égypte, Nubie, Palestine et Syrie. Dessins photographiques recueillis pendant les années 1849, 1850 et 1851 (Gide & J. Baudry, 1852).

Charles Théodule Devéria (1831-1871)

La pratique de la photographie chez Devéria est intimement liée à la documentation des chantiers de fouilles et le cadrage de ses prises de vue doit être compris en ce sens.

Beniamino Facchinelli (1829-1895)

Récemment redécouvert, le photographe Beniamino Facchinelli (1839-1895) est l’auteur d’un millier de vues sur Le Caire monumental et pittoresque.

Joseph-Philibert Girault de Prangey (1804-1892)

Joseph-Philibert Girault de Prangey, artiste et érudit, daguerréotypiste de la première heure, accède à la notoriété comme pionnier de la photographie un siècle et demi après son périple en Orient.

Albert Goupil (1840-1884)

Ces documents sont l’œuvre d’un piètre amateur qui ne maîtrise guère la technique de prise de vue mais ne s’en préoccupe pas puisqu’ils sont réservés à un usage privé sans intention de publication ou d’exposition.

Gustave Le Gray (1820-1884)

Né en 1820 dans un milieu de petits commerçants parisiens, Le Gray abandonne vite les études de droit souhaitées par ses parents pour se consacrer à la peinture. Dans l’atelier de Paul Delaroche, il rencontre deux autres futurs grands photographes, Charles Nègre et Henri Le Secq.

Louis Vignes (1831-1896)

Durant un voyage réalisé entre juin 1859 et octobre 1862 qui le mène du sud de la France au Liban en passant par la Sicile, Louis Vignes réalise 52 négatifs sur papier de petit format et procède lui-même au tirage sur papier salé. C’est un ensemble personnel et documentaire mais de très grande qualité.