En 1800, le littoral sablonneux à l’est d’Alexandrie que l’on nomme Ramleh (« sable » en arabe) est une contrée désertique, cependant plusieurs familles alexandrines fortunées vont peu à peu y faire construire leurs résidences secondaires, la transformant en une petite riviera.

Le 6 août 1860, le gouvernement égyptien autorise un ingénieur britannique, Sir Edward St. John Fairman, à construire une voie ferrée entre Alexandrie et Ramleh et le 31 octobre, le ministère égyptien des Affaires étrangères lui accorde la concession.

La société Strada Ferrata tra Alessandria e Ramleh est fondée à Alexandrie le 16 avril 1862. MM. S. O. Schutz, J. B. Seffer, B. Fleming, H. Bulkeley et C. Tortillia, membres du conseil d’administration, sont considérés comme les fondateurs de la ligne et à ce titre plusieurs stations portent leurs noms.

Les premiers rails sont posés en septembre 1862, en ville, au niveau de la gare de départ pour Ramleh construite près des obélisques appelés « Aiguilles de Cléopâtre ». La première rame tirée par quatre chevaux est inaugurée, le 8 janvier 1863. En août de la même année, l’attelage est remplacé par une locomotive à vapeur.

Le 1er octobre 1865, la société conclut un accord avec l’administration des postes pour le transport du courrier jusqu’aux bureaux de postes installés dans les nouvelles stations.

The Alexandria and Ramleh Railway Company Limited qui gère la ligne à partir de mars 1883, comprend des membres des grandes familles alexandrines d’origine grecque et arménienne aux côtés d’étrangers.

Au fur et à mesure, le réseau se prolonge vers l’est et comprend, en 1901, hormis la gare principale, douze stations indiquées dans les guides touristiques et sujets de nombreuses cartes postales.

Dès le 2 juin 1898, l’assemblée générale de l’Alexandria and Ramleh Railway Company Ltd décida de remplacer les locomotives par des motrices électriques, mais pour des raisons financières cette opération ne fut réalisée que cinq ans plus tard. Le 31 décembre 1903, les premières rames électriques sont mises en service et l’électrification globale du réseau est achevée le 25 janvier 1904. Les bureaux de poste disparaissent alors des stations pour être placés à proximité.

Les cartes postales témoignent ainsi, dans les années 1900-1920, des transformations de la ville d’Alexandrie et de l’évolution des transports en commun, symboles de modernité. Le réseau est régulièrement fréquenté par les notables alexandrins qui possèdent à Ramleh une résidence d’agrément et aiment à rester en lien avec la ville et ses événements mondains. Les touristes et dilettantes peuvent accéder facilement à toutes les stations balnéaires de la côte desservies par le tramway, tandis qu’élèves et corps enseignant l’empruntent pour se rendre au Victoria College qui marque, à partir de 1909, le terminus de la ligne.

Aujourd’hui encore, les rames du tramway « Bleu » de la ligne Alexandrie-Ramleh transportent chaque jour des dizaines de milliers d’Alexandrins.