Accès rapides : A-B  C-D  F-G  H-L  M-P  R-T  V-Y

Michel Abitbol est africaniste et orientaliste. Professeur émérite de l’Université Hébraïque de Jérusalem, il a enseigné également dans plusieurs universités américaines et françaises dont Yale University, Paris IV, Paris VIII, l’INALCO, l’EHESS et Sciences Po.  Dans le cadre de ses activités professionnelles, il a dirigé plusieurs institutions universitaires dont l’Institut Ben Zvi à Jérusalem et l’Institut Rothberg pour étudiants étrangers de l’Université Hébraïque de Jérusalem. Il a été également membre-fondateur de la Fondation France-Israël et dirige actuellement la collection Histoires partagées du Projet Aladin (Paris).
Il a publié des dizaines d’articles  et de nombreux ouvrages, traduits dans plusieurs langues,  sur l’Afrique, le Maghreb et les relations judéo-arabes parmi lesquelles Le Passé d’une discorde – Juifs et Arabes depuis le VII° (Perrin, 1999 et 2003) couronné par le Prix Thiers de l’Académie Française et Histoire des Juifs (Perrin, 2013).
Judaïsme - Le Sionisme

  Rémy Arcemisbéhère, agrégé de Lettres modernes, est doctorant contractuel à l'Université Paris IV- La Sorbonne ; il réalise actuellement une thèse sur le travail des sources dans l’œuvre du poète Gérard de Nerval sous la direction de Mme Sophie Basch. Il est affilié au CELLF (Centre d'étude de la langue et de la littérature française) 19-20, unité mixte du CNRS et de l'université Paris-IV.
Ses domaines de spécialisation sont le romantisme français et européen, l'Orient au XIXe siècle et l'étude des sources (génétique, intertextualité et philologie).
Gérard de Nerval

 

Sylvie Aubenas, archiviste paléographe (ENC promotion 1988), diplômée de l’université de Paris Sorbonne (Paris IV), de l’EPHE, est conservateur général à la BnF où elle dirige depuis 2007 le département des Estampes et de la photographie. Elle est spécialiste de photographie du XIXe siècle et plus particulièrement des liens entre les beaux-arts et la photographie. On lui doit en particulier en lien avec la photographie au Moyen-Orient, une exposition et un catalogue sur le thème du Voyage en Orient (BnF, 2001), une exposition un catalogue et divers articles dédiés à Gustave Le Gray (Bnf 2002), l’exposition Primitifs de la photographie, le calotype en France (1843-1860), (BnF, 2010), Visions d’Egypte, Emile Prisse d’Avennes (1807-1879) (BnF, 2011). Une exposition en collaboration avec le Metropolitan Museum of Art de New-York et le musée d’Orsay est prévue en 2019 autour de la personnalité et de l’œuvre de Joseph-Philibert Girault de Prangey (1804-1892) dont la BnF possède près de 200 daguerréotypes sans compter les lithographies et les albums.   
Photo Jacques Hénocq ©
Félix Bonfils - Charles Devéria - Albert Goupil - Gustave Le Gray - Louis Vignes

Sophie Basch, professeur des universités, membre honoraire de l'Institut universitaire de France, membre de l'UMR 8599 du CNRS et de l'université Paris-Sorbonne, est l'éditrice du Voyage en Orient de Lamartine et de L’Orient de Théophile Gautier (Gallimard). Ses spécialités portent sur la littérature et l'archéologie, la littérature et l'orientalisme, sur l'oeuvre de Marcel Proust, sur le monde du cirque et de la fête foraine dans la littérature.
Elle est notamment l’auteur de Les Sublimes Portes qui rassemble quelques unes de ses études sur les échelles du Levant (Champion, 2004). Elle a entre autres dirigé les Portraits de Victor Bérard (École française d’Athènes, 2015), premier ouvrage consacré aux multiples visages du grand helléniste. Elle a coordonné, avec Nilüfer Göle, le "Cahier de L'Herne" consacré à Orhan Pamuk (septembre 2017).
L'Orient des écrivains - Chateaubriand - Lamartine - Flaubert - Théophile Gautier - Princesse Cristina de Belgiojoso

  Ali Benmakhlouf, est agrégé de philosophie. Il est actuellement professeur à l’université de Paris Est Val de Marne, au département de philosophie et membre Senior de l’institut universitaire de France. Le fil directeur de ses recherches est la logique, l’histoire et la philosophie de la logique. Il s’est proposé de parcourir l’histoire de la logique médiévale arabe (Pourquoi lire les philosophes arabes, Albin Michel, 2015), riche de commentaires sur l’organon d’Aristote. C’est ainsi qu’il a mené l’entreprise de traduction des œuvres logiques d’Al Fârabi (Al Fârâbî, philosophie à Bagdad au Xeme siècle, Seuil, édition bilingue,  2007) et d’Averroès (Averroès, collection « Figures du savoir », Belles lettres, 2000), auteurs auxquels il a consacré aussi des études monographiques.
Il est chargé de la relecture des traductions en arabe des articles.
   

Jean-Sylvain Caillou est docteur en histoire et civilisations de l’Antiquité. Ancien pensionnaire de l’Ecole biblique et archéologique française de Jérusalem et ancien chercheur à l’Institut français du Proche-Orient (responsable de l’antenne des Territoires palestiniens), il co-dirige les Missions archéologiques françaises du Tombeau des Rois (Jérusalem) et de Samarie-Sébaste.
Il est l’auteur de plusieurs articles et d’un livre sur l’histoire des recherches archéologiques : Les Tombeaux royaux de Judée (éditions Geuthner, 2008).
Archéologie en Palestine

 

Christian Cannuyer, né à Ath (Belgique), est historien et docteur en égyptologie. Il enseigne depuis 1991 à la Faculté de Théologie de l'Université catholique de Lille l'histoire des religions, l'histoire de l'Église et des Églises d'Orient. Il y anime le Groupe de recherche sur les Traditions religieuses du Proche-Orient (GRETREPRO). Président de la Société Royale Belge d'Études Orientales depuis 1994, il est aussi Directeur de l'association Solidarité-Orient/Werk voor het Oosten, l'équivalent belge de l'Oeuvre d'Orient en France. Ses études portent notamment sur les Coptes, chrétiens d'Egypte. Il dirige aussi aux éditions Brepols la collection "Fils d'Abraham".
Photo Bruno Deheneffe ©.
Christianisme

 

Laurent Cassagnau, ancien élève de l’ENS de Saint-Cloud, agrégé d’allemand et docteur en études germaniques, est maître de conférences à l’ENS de Lyon et membre du Centre d’Etudes et de Recherches Comparées sur la Création (CERCC, EA 1633). Ses recherches portent sur la poésie de langue allemande du 19e au 21e siècle (en particulier sur les avant-gardes historiques ainsi que sur la possibilité/impossibilité de la poésie après la Shoah). Il est également traducteur.
Il a publié en 2012 une nouvelle traduction du Divan d’Orient et d’Occident de Goethe aux Belles-Lettres.
Goethe

  Thomas Cazentre, ancien élève de l’École normale supérieure, agrégé de lettres modernes, docteur ès lettres et conservateur des bibliothèques, a été chargé des collections de photographie du XIXe siècle au département des Estampes et de la photographie de la BnF de 2008 à 2017 ; dans ce cadre, il a notamment supervisé la numérisation des albums photographiques du XIXe siècle conservés dans ce département.Il a été commissaire des expositions Été 14, les derniers jours de l’ancien monde (BnF, 2014) et Le Caire sur le vif. Beniamino Facchinelli, photographe, 1875-1895 (INHA, 2017).
Il est également l’auteur de plusieurs articles ou contributions à des ouvrages collectifs sur la photographie de voyage et d’architecture au XIXe siècle. À partir de 2017, il est chargé de collections modernes et contemporaines au département des Manuscrits.
Le voyage en Égypte de Bisson et Welling

 

Jacqueline Chabbi est agégrée d'arabe, docteur ès Lettres et professeur honoraire des universités
Elle a notamment  été l'élève de Régis Blachère, Claude Cahen et Mohamed Arkoun.
Ses recherches portent depuis une vingtaine d'années sur les  origines de l'islam  d'un point de vue historique et anthropologique.
Elle est l’auteure de Le Seigneur des tribus, l'islam de Mahomet (Noésis, 1997 ; rééd CNRS, 2010, 2013), Le Coran décrypté, Figures bibliques en Arabie (Fayard, 2008 ; réed Cerf, 2014) et Les trois piliers de l'islam, lecture anthropologique du Coran (Seuil, 2016).
Religions - Islam - Traductions du Koran par Kazimirski
  Leyla Dakhli, née en 1973 à Tunis, est docteure et agrégée en histoire, spécialiste de l’histoire intellectuelle et sociale du monde arabe contemporain. Elle a travaillé particulièrement sur l’histoire de la Syrie et du Liban, de la Tunisie et de la ville de Jérusalem, mais aussi sur les réseaux intellectuels et militants arabes transnationaux.
Elle est actuellement Chargée de recherche au CNRS, affectée au Centre Marc Bloch de Berlin.
Elle a récemment publié : Une Génération d’intellectuels arabe. Syrie-Liban 1908-1940 (Karthala, 2009) ; Histoire du Proche-Orient contemporain (La Découverte, 2015) et dirigé  Le Moyen-Orient fin 19ème-20ème siècle  (Le Seuil, 2016).
Politiques
  Ségolène Débarre est maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, chercheure au laboratoire Géographie-Cités (UMR 8504) et chercheure associée à l’Institut Français d’Études Anatoliennes et au Centre d’Études Turques, Ottomanes, Balkaniques et Centrasiatiques (UMR 8032).
Elle est l’auteure de Cartographier l’Asie Mineure. L’Orientalisme allemand à l’épreuve du terrain, (Peeters, 2016). Elle a également contribué à l’exposition : Entre Trois Mers : Cartographies Française et Ottomane du Bosphore et des Dardanelles du XVIIe Au XIXe siècle, (İzmir, Arkas Art Center, mai 2016).
Cartes et plans d'Istanbul
 

Andrea Del Lungo est professeur de littérature française à l’université Lille 3, membre de l’Institut Universitaire de France, et spécialiste du roman du XIXe siècle.
Il a publié des ouvrages de référence sur L’Incipit romanesque (Seuil, 2003) et sur l’image de la fenêtre en littérature, La fenêtre. Sémiologie et histoire de la représentation littéraire, (Seuil, 2014), ainsi que plusieurs volumes collectifs consacrés à l’œuvre de Balzac, à la relation entre littérature et savoir, et aux femmes romancières.
Il a procuré l’édition de quelques célèbres romans de Balzac, dont Illusions perdues (Garnier-Le Monde, 2009), et dirige actuellement un projet ANR d'édition électronique et hypertextuelle de La Comédie humaine (ebalzac.com).
Balzac

 

Christiane Delplace, directeur de recherche émérite au CNRS, a notamment dirigé les missions archéologiques françaises d’Urbs Salvia en Italie (1976-1979) et de Palmyre en Syrie (2001-2008) et a enseigné aux universités de Strasbourg II et Paris I, avant d’entrer au CNRS. Deux axes principaux de recherche : l’Italie centrale et la Syrie.
Ouvrages principaux : Le Griffon. De l'archaïsme à l'époque impériale. Etude iconographique et essai d'interprétation symbolique, (Bruxelles & Rome, 1980) ; La romanisation du Picenum. L'exemple d'Urbs Salvia, (Collection de l'Ecole Française de Rome, 177, 1993) ; avec J. Dentzer-Feydy et al., L'agora de Palmyre, (AUSONIUS Ed. Mémoires 14 – IFPO, BAH 175, 2005) ; Palmyre. Histoire et archéologie d’une cité caravanière à la croisée des cultures, (CNRS-éditions, 2017).
Archéologie en Syrie

 

Jessica Desclaux, agrégée de Lettres Modernes, docteur ès Lettres, attachée temporaire d'enseignement et de recherche à l’ENS de Paris, est chercheuse associée à République des Savoirs (USR 3608 : ENS, Collège de France, CNRS). Elle a consacré sa thèse aux voyages de Maurice Barrès, sous la direction d’Antoine Compagnon. Ses recherches portent sur l’exploitation du riche fonds Barrès, conservé à la BnF.
S’inscrivant dans le prolongement des travaux d’Ida-Marie Frandon, L’Orient de Maurice Barrès, (Droz, 1952), et d’Émilien Carassus, éditeur d’Un Jardin sur l’Oronte (Gallimard, Folio, 1990), elle a organisé en juin 2017, au Collège de France, une journée d’étude « L’Orient à l’épreuve de la Grande Guerre. Autour d’Une enquête aux pays du Levant de Maurice Barrès ».
Maurice Barrès

  Vanessa Desclaux, conservateur des bibliothèques, est chargée des collections en Préhistoire, Histoire ancienne et Archéologie de la Bibliothèque nationale de France et égyptologue ainsi que chercheur associé au Laboratoire Histoire et Sources des Mondes Antiques (HiSoMA - UMR 5189), membre de la mission archéologique française de Coptos. Elle a dirigé la bibliothèque de l’Institut français d’archéologie orientale de 2006 à 2012.
Sa thèse de doctorat s'est attachée à étudier les appels aux passants en Égypte ancienne, sujet auquel elle a consacré plusieurs articles. Elle co-édite avec H. Virenque et J. Olivier le carnet de recherches L’Antiquité à la BnF.
Archéologie en Égypte

Frédérique Duyrat est directeur du département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France.Ancien maître de conférences en histoire grecque à l’université d’Orléans, ancien membre junior de l’Institut universitaire de France, elle a été conservateur des monnaies grecques au département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France avant de prendre la direction de ce département en septembre 2013. Elle est chercheur associé de l’équipe de recherche Orient et Méditerranée – Mondes sémitiques (Université Paris – Sorbonne) et membre de l’école doctorale Archéologie de l’université Paris I - Panthéon Sorbonne. Organisateur de plusieurs colloques (dernièrement Henri Seyrig (1895-1973), 2016), elle est l’auteur d’une habilitation à diriger des recherches publiée en 2016 : Wealth and Warfare. The Archaeology of Money in Ancient Syria.
Le trésor de Lattaquié

     Jean-Pierre Filiu est professeur des universités en histoire du Moyen-Orient contemporain à Sciences Po (Paris). Il a aussi été professeur invité dans les universités de Columbia (New York) et de Georgetown (Washington).
Ses travaux sur le monde arabo-musulman ont été diffusés dans une quinzaine de langues. Il anime sur le site du quotidien "Le Monde" le blog "Un si Proche-Orient".
Son dernier ouvrage,  Le Miroir de Damas, a été publié en 2017 (La Découverte).
L'occasion manquée du traité franco-syrien de 1936
  Élodie Gaden est agrégée de lettres modernes et docteure ès lettres, associée aux UMR THALIM (Paris 3) et Litt&Arts (Grenoble). Elle a soutenu en 2013 une thèse intitulée : « Les écrits de femmes en Égypte francophone (1898-1961) ». Ses recherches portent sur la littérature francophone des femmes dans le monde arabe, la littérature de voyage des femmes dans une perspective d'histoire littéraire, ainsi que sur la presse francophone d’Égypte (elle a collaboré aux travaux menés par le CEAlex à Alexandrie et publié deux articles dans Presses allophones de Méditerranée, (J.-Y. Empereur et M.-D. Martellière (dir.), CEALex, 2017). Elle a coorganisé plusieurs colloques et journées d'étude dont « Femmes européennes en voyage. Afrique, Orient : regards littéraires » (2013) et « Valentine de Saint-Point, à la croisée des avants-gardes » (2017) ...). Élodie Gaden a également publié la réédition d'Au cœur du harem de Jehan d'Ivray (PU Saint-Etienne, 2011) et À Damas sous les bombes d'Alice Poulleau (Éditions des Régionalismes, 2014 ;avec P. Roux).
L'Égyptienne - Images (presse)
  Julie Garel-Grislin est conservateur à la Bibliothèque nationale de France.
Membre du laboratoire SAPRAT (Savoirs et Pratiques du Moyen Âge au XIXe siècle – EA 4116) et doctorante à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes, elle travaille à l'édition critique du journal de voyage d'un dessinateur de l'expédition d'Egypte de Bonaparte, Henri-Joseph Redouté.
La Description de l'Egypte
 

Eve Gran-Aymerich, docteur ès lettres, a consacré ses travaux de chercheur auprès de l’Académie des inscriptions et belle-lettres à l’histoire de l’archéologie française envisagée dans le cadre international, scientifique et politique.
Elle a publié Les Chercheurs de passé 1798/1945. Aux sources de l’archéologie, (CNRS éditions, 2007). Ses recherches les plus récentes ont porté sur les transferts culturels et scientifiques à l’œuvre aux XIXe et XXe siècles au sein de la communauté savante occidentale, plus particulièrement entre Allemands et Français. Entre autres publications : avec J. von Ungern-Sternberg, L’Antiquité partagée. Correspondances franco-allemandes (1823-1861), (Académie des inscriptions et belles-lettres, 2012) ; Ludwig Ross en Grèce. La dimension européenne des sciences de l’Antiquité, in M. Espagne et S. Maufroy dir., L’Hellénisme de Wilhelm von Humboldt et ses prolongements européens, (Demopolis, 2016).
Archéologie - Jane Dieulafoy

        

Marie-Geneviève Guesdon est conservateur, chargée des manuscrits arabes au Département des manuscrits de la BnF. Elle en rédige le catalogue et  participe à des recherches sur la codicologie de ces documents.

   

Laurent Héricher est conservateur chargé des manuscrits hébreux, chef du service des manuscrits orientaux à la Bibliothèque nationale de France. Titulaire d'un DEA en langue et littérature hébraïques, ses recherches ont porté sur les traductions en judéo-espagnol de la bible hébraïque.
Il est l'auteur de plusieurs ouvrages et articles sur les livres sacrés des trois grandes religions monothéistes. Il a été l'un des commissaires de "Livre de Paroles Torah Bible Coran" (BnF 2005), ainsi que de "Qumran le secret des manuscrits de la Mer morte" (BnF, 2010).
Les fragments de la Mer Morte. Qumrān

 

Bernard Heyberger, historien et arabisant, est directeur d’études à l’EHESS et à l’EPHE. Agrégé d’histoire, ancien membre de l’Ecole française de Rome, il a dirigé l’Institut d’études de l’Islam et des Sociétés du Monde Musulman (IISMM), de 2010 à 2014. Ses recherches portent sur les chrétiens dans l‘empire ottoman.
Après deux ouvrages de référence : Les chrétiens du Proche-Orient au temps de la Réforme catholique, (Bibliothèque des Ecoles Françaises d'Athènes et de Rome, rééd. 2014), et Hindiyya (1720 – 1798), mystique et criminelle, (Aubier, 2001), il a récemment publié Hanna Dyâb, D’Alep à Paris. Les pérégrinations d’un jeune Syrien au temps de Louis XIV, (trad. et édit. avec J. Lentin et P. Fahmé-Thiéry),  Actes Sud, 2015. Souvent sollicité pour traiter des chrétiens du Proche-Orient en général, il a produit des introductions au sujet (Les chrétiens au Proche-Orient. De la compassion à la compréhension¸ (Payot, 2013) et Les chrétiens d’Orient, Paris, (PUF (Que sais-je ?), 2017).
Églises d'Orient - Lieux saints

  

Frédéric Hitzel, docteur en histoire, est chargé de recherche au CNRS, directeur-adjoint du Centre d’Études Turques, Ottomanes, Balkaniques et Centrasiatiques (CNRS-EHESS-PSL).
Il est notamment l’auteur de Couleurs de la Corne d’Or. Peintres voyageurs à la Sublime Porte (ACR, 2002), L’Empire ottoman, XVe-XVIIIe siècles (Les Belles-Lettres, 2001), Artisans et commerçants du Grand Turc (Les Belles-Lettres, 2007), Le dernier siècle de l’Empire ottoman (Les Belles-Lettres, 2014), et des ouvrages collectifs Istanbul et les langues orientales (L’Harmattan, 1997), « Livres et lecture dans le monde ottoman », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée (Édisud, 1999, n° 87-88), Les Ottomans et le temps (avec François Georgeon, Brill, 2011).
Savoirs - Études orientales - Imprimeries d'orient - Presse - Bibliothèques et collections - Constantinople / Istanbul

 

Pierre Larcher est professeur émérite de linguistique arabe à Aix-Marseille Université, après avoir enseigné dans plusieurs universités françaises et longtemps séjourné, comme enseignant ou chercheur, dans le monde arabe. Il est l’auteur de nombreux travaux de linguistique arabe (Linguistique arabe et pragmatique, 2014 ; Syntaxe de l’arabe classique, 2017) et sémitique (La Formation des mots dans les langues sémitiques, 2007 ; Oralité et écriture dans la Bible et le Coran, 2014, ouvrages collectifs co-dirigés avec P. Cassuto). Il est aussi le traducteur en français de la poésie préislamique (Les Mu‘allaqât, 2000, 2e édition 2015 ; Le Guetteur de mirages, 2004 ; Le Brigant et l’Amant, 2012, Zuhayra !, 2014 ; Le Cédrat, La Jument et La Goule, 2016). Il s’intéresse également à l’histoire de l’orientalisme, tant savant qu’artistique (Orientalisme savant, orientalisme littéraire. Sept essais sur leur connexion, 2017).
L'orient des musiciens

  Henry Laurens est historien, docteur d'État, agrégé d'histoire, professeur au Collège de France (titulaire de la chaire « Histoire contemporaine du monde arabe). Il a par ailleurs été directeur du Centre d'études et de recherches sur le Moyen-Orient Contemporain (CERMOC) à Beyrouth puis directeur scientifique de l'Institut Français du Proche-Orient.  En 2004, il a reçu le Prix Joseph du Theil de l'Académie des Sciences morales et politiques, ainsi que le Prix de l'amitié franco-arabe de l'Association de solidarité franco-arabe.
Henry Laurens est l’auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels récemment :  L'Orient dans tous ses états- Orientales IV (CNRS éditions, 2017), Les crises d'Orient, 1768-1914 (Editions Fayard, 2017), La question de Palestine Tome 5 : 1982-2001, la paix impossible (Editions Fayard, 2015) et Le rêve méditerranéen (CNRS éditions,  2010).
Edito - Les palestiniens
  

Franck Laurent, agrégé de Lettres, docteur en Littérature, professeur des Universités en littérature française des XIXe et XXe siècles (Le Mans université, Laboratoire 3L.AM – EA 4335), est spécialiste de Victor Hugo, des rapports entre littérature, histoire et politique, et des cultures coloniales. Il a dirigé la collection « Victor Hugo et l’Orient » chez Maisonneuve et Larose, au sein de laquelle il a publié Victor Hugo face à la conquête de l’Algérie (Maisonneuve et Larose, 2001).
Il est également l’auteur de Victor Hugo, espace et politique (Presses Universitaires de Rennes, 2008), et a édité au Livre de poche « Classiques » Les Orientales et les Feuilles d’automne (1998), Choses vues (2013), et une anthologie des Ecrits politiques de Hugo (Le Livre de poche « Références », 2002). Il a procuré à la collection « Bouquins » (Robert Laffont) Le Voyage en Algérie. Anthologie de voyageurs français dans l’Algérie coloniale (2008).
Victor Hugo

 

Christian Lochon, de formation littéraire française et arabisant, a servi durant 25 ans dans sept  pays d’Orient, soit comme lecteur, soit comme attaché culturel. Il enseigne à l’Institut Ghazali de Formation des Imams et à Paris II dans le cadre du mastère Droit des Affaires arabes.
Il a été conseiller du Président de l’Institut du Monde arabe, directeur des études du Centre des Hautes Etudes Afro-asiatiques modernes et chargé de cours à l’Institut Catholique de Lille et à Paris IV.
Œuvre des Écoles d'Orient

 

Marie-Delphine Martellière, ingénieure d’études, chargée de ressources documentaires, responsable de l’unité de numérisation du Centre d’Études Alexandrines (USR 3134-CNRS) depuis 2013 et du service des archives depuis mars 2015. En charge du programme de numérisation Presse francophone d’Égypte, elle a coédité avec J.-Y. Empereur l’ouvrage Presses allophones de Méditerranée (Études Alexandrines 41, Alexandrie, 2017).
En parallèle d’études menées sur la presse en Égypte, elle documente à partir des archives collectées et conservées par le CEAlex différents sujets afférents à l’histoire de la ville et à son patrimoine.
Alexandrie : le « Tram » symbole de modernité

 

Guillaume Métayer, ancien élève de l’École Normale Supérieure, agrégé de lettres classiques, docteur en littérature française, est chargé de recherche au CNRS au sein du Centre d’Étude de la Langue et des Littératures Françaises (Université Paris-Sorbonne).
Auteur de Nietzsche et Voltaire (Flammarion, 2011), Anatole France et le nationalisme littéraire (Le Félin, 2011) et de nombreux articles sur la postérité des Lumières au XIXe et XXe siècles, il est également traducteur littéraire de l’allemand et du hongrois.
Anatole France - Voltaire

  

Ian Monk est un poète et traducteur britannique. Il a traduit de nombreux auteurs, notamment Georges Perec, Raymond Roussel, Jacques Roubaud et Hugo Pratt.
Il a gagné le Prix Scott Moncreiff pour sa traduction de Monsieur Malaussène de Daniel Pennac en 2004.

Il est chargé de la traduction en anglais des articles.

 

Marie-Dominique Nenna est directeur de recherche au CNRS.
Ancienne élève de l’École Normale Supérieure, agrégée de lettres classiques, elle a été membre scientifique, puis directrice de la bibliothèque de l’École française d’Athènes (1987-1994).
Après avoir consacré ses recherches d’un côté à l’artisanat du verre et de la faïence dans le monde antique et de l’autre aux pratiques funéraires de l’Égypte gréco-romaine, elle est aujourd’hui directrice du Centre d’Études Alexandrines.
Alexandrie

 

Domenico Paone est docteur de l’EPHE, où il a soutenu une thèse sur la production philosophique, scientifique et littéraire des dernières années d’Ernest Renan. Son travail s’est appuyé sur un nombre considérable de notes et fragments manuscrits inédits conservés à la Bibliothèque nationale de France et au Musée de la Vie Romantique à Paris.
Il est responsable du Groupe Renan de l’ITEM (Institut des textes et manuscrits modernes ­– UMR 8132 CNRS / ENS), laboratoire au sein duquel il dirige le projet « Renan Source », une édition numérique en ligne des manuscrits de Renan.
Parmi ses publications, il a dirigé le numéro spécial de la Revue Études Renaniennes « Lire Renan aujourd’hui » (no 116, 2015).
Ernest Renan - Le manuscrit de la vie de Jésus - La Mission de Phénicie - Histoire générale et système comparé des langues sémitiques

  Christine Peltre, agrégée de Lettres classiques, est professeur d’Histoire de l’art à l’Université de Strasbourg. Ses travaux portent en particulier sur le voyage et l’orientalisme, en associant leurs expressions littéraires et artistiques.
Elle a participé aux catalogues de nombreuses expositions et publié plusieurs ouvrages , parmi lesquels Les Orientalistes Hazan, 1997 , Théodore Chassériau (Gallimard, 2001),  Les arts de l’Islam. Itinéraire d’une redécouverte (Gallimard, 2006) , Le Voyage de Grèce. Un atelier en Méditerranée (Citadelles & Mazenod, 2011), Femmes ottomanes et Dames turques. Une collection de cartes postales (1880-1930) (Bleu autour, 2014). A paraître : Le voyage en Afrique du Nord. Images et mirages d’un tourisme (Bleu autour, fin 2017) et Les Orientalistes, (Hazan, nouvelle édition augmentée, 2018).
Costumes

Jean-François Pérouse, ancien élève de l'ENS de Fontenay-St Cloud, agrégé des universités, docteur en géographie et diplômé en turc de l'INALCO, est enseignant-chercheur rattaché à l'Université de Toulouse Jean Jaurès. Après avoir enseigné aux universités de Marmara et de Galatasaray (Istanbul) et s'être impliqué dans le développement de l'Observatoire Urbain d'Istanbul et la création de l'Atelier cartographique au sein de l'Institut Français d'Etudes Anatoliennes (IFEA, Istanbul), il dirige depuis septembre 2012 cet institut (IFEA/USR 3131).
Il a publié entre autres La Turquie en Marche (La Martinière, 2004), Villes et Risques (Economica/Anthropos, 2006), Constantinople 1900. Voyage photographique de T. Wild (Kallimages, 2010), İstanbul’la Yüzleşme Denemeleri. Çeperler, Hareketlilik ve Kentsel Bellek (İletişim, 2011) et Istanbul. Ville-Planète (La Découverte, 2017). Il a aussi édité en collaboration avec Mme Feza Günergun, Entre Trois Mers : Cartographies Française et Ottomane du Bosphore et des Dardanelles du XVIIe Au XIXe siècle, İzmir : Arkas Art Center, mai 2016 (catalogue d'exposition).
Les plans d’assurance incendie d’Istanbul de Ch. E. Goad et de J. Pervititch

   Catherine Pinguet, docteur ès lettres, est chercheuse associée au Centre d’Études Turques, Ottomanes, Balkaniques et Centrasiatiques (CNRS-EHESS).
Elle est notamment l’auteur de La Folle sagesse (Le Cerf, 1996), Istanbul, photographes et sultans 1840-1900 (CNRS, 2011),  Les îles des Princes (Empreinte temps présent, 2013), Felice Beato (1832-1909). Aux origines de la photographie de guerre (CNRS, 2013) et éditrice de livres/catalogues d’expositions, 100 Years of Travelers in Istanbul from Pierre de Gigord Collection et Street Dogs of Istanbul (Istanbul Research Institute, 2015-2016).
Girault de Prangey - Maxime Du Camp - Guides du voyageur en Orient - Expositions universelles - Voyages
    

Caroline Piquet, agrégée et docteur en histoire, est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Paris-Sorbonne. Spécialiste de l’histoire économique et sociale de la Méditerranée et du Moyen-Orient, elle a notamment publié Histoire du canal de Suez, (Perrin, 2009) ; Les pays du Golfe, de la perle à l’économie de la connaissance. Les nouvelles terres du libéralisme, (Armand Colin, 2013).
Le canal de Suez

  

Pierre-Louis Rey est professeur émérite de littérature française à la Sorbonne nouvelle.
Il a publié L’Univers romanesque de Gobineau, (Gallimard, « Bibliothèque des idées », 1981). Il a également édité Gobineau, Mademoiselle Irnois, Adélaïde et autres nouvelles, (Gallimard, « Folio », 1985), Les Pléiades, (Gallimard, « Folio Classique », 1997), et Nouvelles asiatiques, (Gallimard, « Folio Classique », 2012).
Joseph-Arthur de Gobineau

  

Gaultier Roux, docteur ès Lettres (Université Paris-Sorbonne), est spécialiste de l'orientalisme et des récits de voyage dans la deuxième moitié du dix-neuvième siècle.
Auteur de recherches sur Pierre Loti (Pierre Loti, le Temps à l'oeuvre, prix de thèse de l'Académie de marine), il enseigne actuellement la littérature française des XIXe et XXIe siècle à l'Université Fudan (Shanghaï).
Pierre Loti
  

Annie Sartre Fauriat, professeur émérite d'Histoire romaine à l'Université d'Artois (Arras), a travaillé sur l'architecture et les pratiques funéraires dans la Syrie gréco-romaine, notamment dans le Sud : Des tombeaux et des morts, 2 vol. (Ifpo, 2001).
Elle collabore depuis de nombreuses années à la publication des Inscriptions grecques et latines de la Syrie (t. 14 et 15, parus en 2014 et 2016, avec M. Sartre). Elle a également publié les archives inédites d'un voyageur anglais découvertes il y a une vingtaines d'années, Les voyages de William John Bankes dans le Hawran (Syrie du Sud), en 1816 et 1818 (Bordeaux-Beyrouth, 2004), et prépare un ouvrage sur la découverte archéologique de la Syrie du XVIIIe au XXIe siècles.
Elle a publié avec son époux Palmyre, la cité des caravanes (Gallimard découvertes, 2008), Zénobie, de Palmyre à Rome (Perrin, 2014) et Palmyre, vérités et légendes, (Perrin, 2016).
Archéologie à Palmyre

 

Maurice Sartre, professeur émérite d'Histoire ancienne à l'Université de Tours, a publié de nombreux travaux sur la Méditerranée orientale à l'époque gréco-romaine, manuels universitaires : l'Orient romain (Le Seuil, 1991); L'Anatolie hellénistique (Armand-Colin, 2e éd. 2004) et ouvrages destinées au public cultivé : Histoires grecques (Le Seuil, 2006).
Il est l'auteur d'une synthèse sur l'histoire de la Syrie : D'Alexandre à Zénobie, 2e éd. (Fayard,  2003) et de plusieurs volumes des Inscriptions grecques et latines de la Syrie (t. 13, 14 et 15, les deux derniers avec A. Sartre-Fauriat) et du volume 4 des Inscriptions grecques et latines de la Jordanie (Beyrouth, 1993).
Il a publié avec son épouse Palmyre, la cité des caravanes (Gallimard découvertes, 2008), Zénobie, de Palmyre à Rome (Perrin, 2014) et Palmyre, vérités et légendes, (Perrin, 2016).
Archéologie à Palmyre

 

Évanghélia Stead, membre de l’Institut Universitaire de France, est professeur de littérature comparée à l’Université de Versailles Saint-Quentin et traductrice littéraire polyglotte.
Elle a largement publié sur la culture de l’imprimé, les mythes anciens dans les littératures modernes, la littérature fin-de-siècle, et la tradition littéraire de la ‘Mille et Deuxième Nuit’ en relation avec les Mille et Une.
Parmi ses ouvrages sur ce sujet, Contes de la mille et deuxième nuit (Grenoble, Jérôme Millon, 2011), édition croisée de trois contes littéraires avec le texte original en regard, et de nombreux articles.
Les Mille et une nuits

  Cécile Shalaan, diplômée de l'École Supérieure des Géomètres-Topographes, est ingénieure d'études au Centre d'Études Alexandrines (CEAlex), USR 3134 du CNRS.
Elle est responsable du service de topographie et de cartographie.
Dans le cadre de l’établissement du corpus des cartes et plans d’Alexandrie, elle s’intéresse plus particulièrement à la période du XIXe s. jusqu’au milieu du XXe s, et mène plusieurs études : plans commandités par le gouvernement (1840-1940) ; plans à vocation commerciale (1860-1940), tels que les guides touristiques, les annuaires ou les encyclopédies ; plans de la famille Nicohosoff du début du XXe s. ; plans d’assurance du quartier commercial de Minet el-Bassal ; Alexandrie pendant la Première Guerre mondiale.
Cartes et plans d'Alexandrie
 

Lorans Tanatar Baruh, docteur en histoire, est la directrice associée de la recherche et des programmes à SALT, depuis sa fondation en 2011.
Impliquée dans la création du Centre d’archives et de recherche de la Banque Ottomane en 1997, qui a été l’une des institutions à la base de SALT, elle s’intéresse à l’histoire de l’Empire ottomane du XIXe et début XXe siècles. Ses recherches et publications portent essentiellement sur l’histoire économique, sociale et urbaine de la ville d’Istanbul.
Presse francophone dans l'Empire Ottoman - La Banque impériale ottomane

 

Aline Tenu, docteur de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en archéologie orientale, est chargée de recherche au CNRS, laboratoire Archéologies et Sciences de l'Antiquité, équipe Histoire et archéologie de l'Orient cunéiforme.
Ses travaux portent essentiellement sur les Assyriens et sur les pratiques funéraires. Elle a participé à de nombreuses fouilles en Syrie et en Iraq et dirige depuis 2015 la Mission archéologique française du Peramagron qui explore, au Kurdistan d'Iraq, une ville occupée à la fin du IIIe millénaire, Kunara.
Elle est l'auteur de L’expansion médio-assyrienne: approche archéologique, (J. and E. Hedges, 2009) et de Mésopotamie - De Gilgamesh à Artaban (3000 av. J.-C. à 224 apr. J.-C.) (BELIN, 2017), avec Francis Joannès, Bertrand Lafont et Philippe Clancier.
Archéologie en Irak

    

Laurent Tholbecq est professeur à l'Université libre de Bruxelles et titulaire d'une chaire en archéologie des provinces romaines.
Ancien allocataire à l'Institut français du Proche-Orient (Amman (1995-1998), il a participé à de nombreux projets archéologiques au Proche-Orient et dirige depuis 2013 la mission archéologique française de Pétra.
Ses travaux portent essentiellement sur les espaces religieux nabatéens.
Archéologie en Jordanie

 

Dominique Versavel, archiviste paléographe de formation, est, depuis 2003, conservatrice au département des Estampes et de la photographie de la BNF où elle est en charge des fonds de photographie moderne et de presse ainsi que, depuis 2014, chef du service de la photographie.
Elle a notamment contribué aux commissariats et catalogues des expositions "Objets dans l'objectif" (2005), "Sebastiao Salgado. Territoires et vies" (2005-2006), "La Photographie humaniste (1945-1968) : autour d'Izis, Boubat, Brassaï, Doisneau, Ronis" (2006), "La Presse à la Une : de la Gazette à Internet" (2012) et "Alix Cléo Roubaud. Photographies" (2014-2015).
Photo J. Lacharmoise ©.
Agence Rol

    Charles-Éloi Vial est conservateur au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France. Archiviste paléographe, docteur en histoire, spécialiste du Premier Empire, il a notamment publié Les derniers feux de la monarchie : la cour de France au siècle des Révolutions, 1789-1870 (Perrin, 2016), et une biographie de l'impératrice Marie-Louise (Perrin, 2017).
Collaborateur de plusieurs expositions, il a étudié le manuscrit des Mémoires sur la campagne d’Egypte rédigé par Napoléon à Sainte-Hélène, présenté au public au musée de l’Armée en 2016.
Campagne d'Égypte
 

Mercedes Volait est docteur en histoire et directeur de recherche au CNRS (laboratoire InVisu de l’INHA). Ses travaux portent notamment sur l’orientalisme architectural et antiquaire né au contact des monuments du Caire et par le biais des représentations figurées qui en ont été données par le dessin, la photographie et le moulage au XIXe siècle. Elle étudie actuellement les grandes acquisitions d’art islamique égyptien et syrien faites au cours des années 1860-1880 par le Victoria and Albert Museum, dont elle est chercheur associé depuis 2015. Ses travaux ont été couronnés par le prix Michel Seurat du CNRS en 1991, le prix Jean-Edouard Goby de l’Institut de France en 2009, le prix Hubert Lyautey de l’Académie des Sciences d’Outre-mer en 2013 et le Prix du Festival d’histoire de l’art de Fontainebleau en 2014.
Elle est l'auteur de nombreuses publications dont : Fous du Caire : excentriques, architectes et amateurs d'art en Egypte (1867-1914) (L'Archange Minotaure, 2009) ; Le Caire dessiné et photographié au XIXe siècle (D'une rive, l'autre, 2013).
Beniamino Facchinelli - Arthur-Ali Rhoné - Émile Prisse d'Avennes - La rue du Caire - Hammam - Le nouveau Caire photographié par Émile Béchard

    Jean-Baptiste Yon est directeur de recherche au CNRS (laboratoire HiSoMA, Lyon).
Ancien élève de l'École Normale supérieure (Ulm), agrégé d'histoire, il a été pensionnaire scientifique à l'Institut français d'archéologie du Proche-Orient (Damas, 1999-2002).
Ses recherches portent sur les populations et les sociétés du Proche-Orient de l'époque hellénistique à l'époque tardo-antique, principalement d'après les sources épigraphiques.
Il a travaillé sur différents sites du Proche-Orient, Palmyre, Doura-Europos, Zeugma, Tyr, Byblos…
Archéologie au Liban
   Sara Yontan est conservatrice, chargée des collections turques à la Bibliothèque nationale de France et Présidente du MELCom International, Association européenne des bibliothécaires du Moyen-Orient.
Presse francophone dans l'Empire Ottoman

Légende de l'image : Recueil. Moeurs et costumes des Orientaux.