En 1937, trois agences françaises de reportage photographique, Rol (1904-1937), Meurisse (1909-1937) et Mondial Photo Presse (1932-1937) s’associent pour faire face à la concurrence internationale et fondent l’agence SAFARA (Service des Agences Françaises d’Actualité et de Reportage Associées). La mise en commun de leurs fonds aboutit à une collection considérable, enrichie par l’activité de SAFARA jusqu’en 1945. L’ensemble passe ensuite aux mains de la firme Monde et Caméra – dont il a conservé le nom, par usage –  avant d’être détenu par la société Sciences-Film qui vendra l’important fonds de plaques, d’albums, de répertoires et de tirages à la Bibliothèque nationale, en 1961.

Des quatre agences à l’origine de ce fonds, Rol est la plus ancienne : elle fut fondée en 1904 par Marcel Rol. Dans le fonds de cette agence au département des Estampes et de la Photographie de la BnF, la part des négatifs sur plaques de verre est la plus massive, même si elle ne correspond qu’au tiers de la production d’origine : ces clichés négatifs sur plaques de verre aux dimensions standard de la presse (entre 6 x 9 cm et 18 x 24 cm, les formats 9 x 12 et 13 x 18 cm) sont au nombre de 80 000 et classés dans l’ordre chronologique de leur production. Compte tenu de la fragilité des supports, le fonds des plaques est en cours de numérisation : à ce jour, les négatifs sont visibles sur Gallica pour depuis 1904 jusqu’à 1927. En parallèle, les collections du département des Estampes et de la Photographie comprennent près de 100 000 tirages au crédit de ces différentes agences, dont Rol. On les trouvera pour la plupart conservés par ordre chronologique d’événements sous les différents formats de la série Histoire, organisée par pays.

D’abord surtout spécialisée dans le reportage sportif (le cyclisme, la boxe, l’aéronautique…), comme son agence-sœur, Meurisse, fondée en 1909, Rol élargit peu à peu ses reportages à tous les aspects de l’actualité. Répondant avant tout aux attentes de la presse quotidienne et illustrée, elle traite de sujets variés mais principalement français, qu’ils soient politiques, sociaux, économiques, culturels ou sportifs : le Tour de France, la mode aux courses, l’automobile et l’aéronautique ou encore l’Exposition de Paris en 1937 et la guerre de 1914-1918 (le front français surtout) sont ainsi particulièrement bien représentés dans sa production. Cependant, elle propose également nombre de reportages sur des événements d’ordre diplomatique et international : ses photographes sont très régulièrement présents à l’occasion de visites de chefs d’état, des cérémonies officielles et des signatures des grands traités multilatéraux de l’époque.

Par ailleurs, malgré son tropisme national, il arrive à l’agence Rol d’envoyer un photographe en reportage à l’étranger, comme en témoigne un petit nombre de vues prises en son nom dans certains pays d’Orient, en Irak, en Syrie, en Turquie ou encore en Palestine. En l’absence d’archives sur le fonctionnement de l’agence elle-même et d’informations concernant ses photoreporters, seules les images prises peuvent nous informer sur la nature des motivations de l’agence et les commandes passés aux photographes envoyés sur place. Au vu des photographies effectuées, on constate que les reporters peuvent être conduits à circuler d’une ville à l’autre dans un même pays. Leur travail tend à montrer divers aspects de la vie des états et de leurs populations. Ils s’intéressent ainsi, selon le cas, aux équipements de transport (chemin de fer), aux activités de commerce ou à des sites de pèlerinages religieux (lieux saints de l’Islam ou du Christianisme). L’agence Rol ne disposant pas d’envoyés spéciaux à demeure dans ces pays - comme cela se fera par la suite dans de grandes agences comme l’AFP –, ces reportages en images restent très occasionnels. La simple existence de ces rares excursions, sans doute difficiles à organiser et coûteuses pour l’agence, est révélatrice de l’importance attachée à certains sujets, lieux ou événements lointains : elle nous renseigne, en creux, sur ce qui, du point de vue d’une agence française du premier XXème siècle, pouvait retenir l’attention et, en retour, construire l’imaginaire et les représentations des lecteurs de la presse illustrée de l’époque.

Légende de l'image : Damas, colonnade cour de la Grande Mosquée. Agence Rol. 1920